Bon pour la casse. L'obsolescence programmée. by Serge Latouche.

By Serge Latouche.

Show description

Read or Download Bon pour la casse. L'obsolescence programmée. PDF

Similar environmental science books

Environmental Foresight and Models: A Manifesto

Policy-makers and the general public, it has famously been acknowledged, are extra attracted to the potential for non-linear dislocations and surprises within the behaviour of our surroundings than in delicate extrapolations of present tendencies. The overseas job strength in Forecasting Environmental swap (1993-1998) committed its paintings to constructing tactics of version construction able to addressing our palpable matters for huge switch sooner or later.

Ecosystem Services

As human populations develop, so do the source calls for imposed on ecosystems, and the affects of anthropogenic use and abuse have gotten ever extra obvious. This has resulted in the improvement of the concept that of environment companies, which describes the priceless capabilities supplied by way of ecosystems for human society.

Chernobyl: Catastrophe and Consequences (Springer Praxis Books Environmental Sciences)

Because the debate in regards to the environmental expense of nuclear energy and the problem of nuclear defense keeps, a accomplished overview of the Chernobyl twist of fate, its long term environmental outcomes and recommendations to the issues stumbled on, is well timed. even supposing many books were released which debate the coincidence itself and the rapid emergency reaction in nice element, none have dealt essentially with the environmental concerns concerned.

Extra info for Bon pour la casse. L'obsolescence programmée.

Example text

24- Michael Löwy, Écosocialisme.  145. Le système publicitaire non seulement « s’empare de la rue, envahit l’espace collectif – en le défigurant –, s’approprie tout ce qui a vocation publique, les routes, les villes, les moyens de transport, les gares, les stades, les plages, les fêtes », mais encore « il inonde la nuit comme il accapare le jour, il cannibalise Internet, il colonise les journaux, imposant leur dépendance financière et amenant certains d’entre eux à se réduire à de pitoyables supports.

La toxicodépendance est polymorphe. À la boulimie consommatrice des accros aux supermarchés et aux grands magasins répond le workalcoholism, l’addiction au travail des salariés, alimentée, le cas échéant, par la surconsommation d’antidépresseurs et même, selon des enquêtes britanniques, par la consommation de cocaïne chez les cadres supérieurs qui veulent être à la hauteur6. L’hyperconsommation de l’individu contemporain « turbo-consommateur » débouche sur un bonheur blessé ou paradoxal7. L’analyse managériale de l’addiction n’est pas moins terrifiante.

Ce sont des émissions « saucissonnées », des enfants manipulés et perturbés (car les plus faibles sont les premiers visés), des forêts détruites (40kg de papier chaque année dans nos boîtes aux lettres). Et, au final, les consommateurs paient l’addition, soit 500 euros par an et par personne. Les jeunes Français, à l’instar des jeunes États-Uniens, passent plus de temps devant les écrans que sur les bancs de l’école : ils occupent ces derniers vingt à trente heures par semaine pendant trente semaines par an, alors qu’ils consomment de la télé ou des jeux vidéo soixante à soixante-dix heures pendant cinquante-deux semaines.

Download PDF sample

Rated 4.03 of 5 – based on 33 votes